Marguerite n’aime pas ses fesses – Erwan Larher

Marguerite n’aime pas ses fesses. En voilà une affirmation qui étonne. Mais plus que ses fesses, Marguerite n’aime pas forcément sa vie j’ai l’impression. Elle se force à dire qu’elle n’aime pas le sexe non plus, elle n’aime pas plus que ça son job. Il semblerait qu’elle aime son mec, même s’il a plutôt l’air d’un gros con. Ah si, elle a un blog qu’elle tient de façon anonyme où elle dézingue tous les livres qu’elle juge mauvais. Et il y en pas mal. On dirait que ça l’amuse un peu ça.

marguerite-naime-pas-ses-fesses_7085

Mais si le hasard, d’un seul coup venait tout changer?  Au détour d’un couloir de la maison d’édition dans laquelle elle bosse, un ex Président de la République la désigne elle pour écrire ses mémoires. Rien que ca!  Et là, forcément, la vie bascule, parce qu’une proposition comme ça, ça ne se refuse pas.

Et après, il est assez difficile de raconter ce qui va se passer. Entre une mère excentrique au passé prestigio-sulfureux et aux amants nombreux, un mec aux pulsions sexuelles étranges, un président de la république, un flic qui enquête sur une affaire d’état… la vie s’emballe !

On pourrait éventuellement ne pas croire à toute cette aventure, et je ne suis pas fan habituellement des romans aux scenarii improbables, mais là, j’avoue, je me suis laissé prendre par cette histoire abracadabrante parce qu’il y a le plume de cet auteur qui –une nouvelle fois après L’abandon du mâle en milieu hostile – a fait mouche sur moi.

On rit, on est ému, on suit l’ensemble de ces relations avec un réel plaisir fait de voyeurisme, de curiosité, d’impatience. Un véritable thriller en somme qui sonde le cœur des hommes. Car évidemment, derrière ce délirant scénario se cache des fissures intimes, des secrets (pas seulement d’état) et Erwan Larher les sonde à merveille. Marguerite va-t-elle se révéler en entrant dans les secrets de l’Elysée et ses turpitudes? Comme dans « L’abandon du mâle.. » il s’intéresse aussi à la méconnaissance de son entourage. Marguerite connaissait elle sa mère ? encore moins son père inconnu. Connaît-elle son homme avec lequel elle rêve pourtant d’une maison, d’ un mariage, d’un jardin? C’est une plongée drôle, caustique, inquiétante, enivrante dans ses propres mystères, dans toutes ces choses que l’on ne dit jamais.  Et on n’a pas tous les jours la chance de rencontrer dans un couloir un ex-président de la République. N’est-ce pas Marguerite ?

Publicités